La différence entre le sceau de Dieu et la marque de la bête

Deux classes seulement

Il ne peut exister que deux classes seulement. Chaque parti est marqué de façon distincte, soit du sceau du Dieu vivant, soit de la marque de la bête ou de son image.

Le monde entier sera concerné par le grand conflit entre la foi et l’incroyance. Tous devront prendre position. Certains ne sembleront s’engager d’aucun côté dans ce conflit. Ils pourront ne pas sembler prendre parti contre la vérité, mais ils ne se manifesteront pas hardiment en faveur du Christ par crainte de perdre des biens ou d’endurer des critiques. Tous ceux-là seront comptés parmi les ennemis du Christ.

À mesure que nous approchons de la fin des temps, la ligne de séparation entre les enfants de la lumière et les enfants des ténèbres se fera de plus en plus nette. Ils manifesteront de plus en plus leur opposition. Cette différence est exprimée par l’expression du Christ: “né de nouveau” — c’est-à-dire créé à nouveau dans le Christ, mort au monde et vivant pour Dieu. Tels sont les murs de séparation qui distinguent le céleste du terrestre et établissent la différence entre ceux qui appartiennent au monde et ceux qui sont élus pour en sortir, choisis et précieux aux yeux de Dieu.


Les membres d’une même famille seront séparés

Ceux qui ont été parents au sein d’une même famille sont séparés. Une marque distinctive est placée sur les justes. “Ils seront à moi, dit l’Éternel des armées, Ils m’appartiendront au jour que je prépare; J’aurai compassion d’eux, comme un homme a compassion de son fils qui le sert.” (MI 3.17) Ceux qui ont obéi aux commandements de Dieu rejoindront les compagnies de saints se trouvant dans la lumière. Ils entreront par les portes de la ville, et auront le droit d’accéder à l’arbre de vie.

“L’un sera pris.” Son nom sera inscrit dans le livre de vie, tandis que ses parents et amis porteront la marque éternelle de la séparation d’avec Dieu.


Jugés selon la lumière reçue

Nombre de ceux qui n’ayant pas eu les privilèges dont nous avons bénéficié iront aux cieux avant ceux qui ont reçu une grande lumière et qui l’ont méprisée. Beaucoup d’âmes ont vécu au mieux de la lumière qu’ils ont reçue et seront jugés en conséquence.

Chacun doit attendre le temps fixé, jusqu’à ce que l’avertissement soit allé dans toutes les parties de la terre, jusqu’à ce qu’une lumière suffisante et des preuves aient été données à toute âme. Certains recevront moins de lumière que d’autres, mais chacun sera jugé selon la lumière reçue.

Nous avons reçu une grande lumière en ce qui concerne la loi de Dieu. Cette loi est la norme du caractère. L’homme est tenu d’y conformer sa vie maintenant, et c’est par elle qu’il sera jugé au dernier grand jour. En ce jour, les hommes seront récompensés en tenant compte de la lumière qu’ils ont reçue.

Ceux qui ont reçu une grande lumière et l’ont méprisée se trouvent dans une situation pire que celle de ceux qui n’ont pas reçu autant de privilèges. Ils s’exaltent eux-mêmes et non pas le Seigneur. La punition qui frappera les êtres humains sera, dans chaque cas, à la mesure du déshonneur qu’ils ont apporté à Dieu.

Chacun recevra une lumière suffisante pour prendre sa décision avec intelligence.


Pas d’excuse pour l’aveuglement volontaire

Personne ne sera condamné pour n’avoir pas obéi à la lumière et à la connaissance qu’il n’a jamais reçues, et ne pouvait donc y accéder. Mais beaucoup refusent d’obéir à la vérité qui leur est présentée par les ambassadeurs du Christ, parce qu’ils veulent se conformer aux règles du monde, et la vérité qui a atteint leur entendement, la lumière qui a brillé dans leur âme, les condamneront au jour du jugement.

Ceux qui ont l’occasion d’entendre la vérité et cependant ne prennent pas la peine de l’écouter ou de la comprendre, pensant que s’ils n’écoutent pas, ils ne seront pas responsables, seront jugés coupables devant Dieu comme s’ils avaient entendu et rejeté la vérité. Il n’y aura aucune excuse pour ceux qui choisissent de marcher dans l’erreur alors qu’ils pouvaient comprendre ce qu’est la vérité. Par ses souffrances et sa mort, Jésus a accompli la rédemption des péchés par ignorance, mais l’aveuglement volontaire ne bénéficiera nullement de son ministère.

Nous ne serons pas tenus pour responsables de la lumière que nous n’avons pas pu recevoir, mais de celle à laquelle nous avons résisté et que nous avons refusée. Un homme n’a jamais pu comprendre la vérité qui ne lui a jamais été présentée, et par conséquent ne saurait être condamné à cause de la lumière qu’il n’a jamais reçue.


L’importance de la bienfaisance pratique

Les jugements du dernier jour porteront sur notre bienfaisance pratique. Le Christ reconnaît tout acte de bienfaisance comme s’il avait été accompli pour lui-même.

Lorsque les nations seront rassemblées devant lui, il n’y aura que deux catégories, et l’éternelle destinée des hommes sera déterminée par ce qu’ils auront fait ou négligé de faire pour lui dans la personne des pauvres et des souffrants…

Parmi les païens, il y a ceux qui adorent Dieu dans l’ignorance, ceux auxquels la lumière n’est jamais apportée par des instruments humains, et qui cependant, ne périront pas. Bien qu’ignorants de la loi écrite de Dieu, ils ont entendu sa voix qui leur parlait par la nature, et ils ont accompli ce que la loi exigeait. Leurs œuvres prouvent que le Saint-Esprit a touché leur cœur, et ils sont considérés comme les enfants de Dieu.

Combien seront surpris et heureux les humbles parmi les nations et parmi les païens, lorsqu’ils entendront des lèvres du Sauveur: “Toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites!” Matthieu 25:40. Comme il sera heureux, le cœur de l’amour infini lorsque ses disciples recevront avec surprise et avec joie ses paroles d’approbation!


L’intention fait la valeur de l’action

Au jour du jugement, certains se réclameront de telle ou telle action de bienfaisance comme devant leur valoir de la considération. Ils diront: “J’ai donné du travail à des jeunes. J’ai donné de l’argent pour fonder des hôpitaux. J’ai soulagé la veuve et abrité le pauvre sous mon toit.” Certes, mais vos intentions étaient si perverties par l’égoïsme que l’acte n’était pas acceptable aux yeux du Seigneur. Dans tout ce que vous avez fait, le moi était exalté.

Ce sont les mobiles qui font la valeur de nos actes, et les marquent soit d’ignominie, soit d’une haute valeur morale.


En quoi consiste le sceau de Dieu

Aussitôt que chaque membre du peuple de Dieu sera marqué sur son front — il ne s’agit pas d’un sceau ou d’une marque visibles, mais d’une pratique quotidienne de la vérité, à la fois sur le plan intellectuel et spirituel, de sorte qu’on ne peut plus s’en écarter — aussitôt que le peuple de Dieu sera scellé et préparé pour le crible, alors, il viendra. En fait, cette phase a déjà commencé.

Le sceau du Dieu vivant est placé sur ceux qui gardent consciencieusement le sabbat du Seigneur.

Ceux qui veulent porter le sceau de Dieu sur leur front doivent garder le sabbat du quatrième commandement.

La véritable observation du sabbat est le signe de la loyauté envers Dieu.

Seul parmi les dix commandements de Dieu le quatrième contient le sceau du grand législateur, le Créateur des cieux et de la terre.

Le respect du mémorial du Seigneur, le sabbat institué en Éden, le Sabbat du septième jour, est le test de notre loyauté envers Dieu.

Une marque est placée sur chaque membre du peuple de Dieu, de même qu’un signe était placé sur les portes des habitations des Hébreux afin de préserver le peuple de la ruine générale. Dieu déclare: “Je leur donnai… mes sabbats comme un signe entre moi et eux, pour qu’ils connussent que je suis l’Éternel qui les sanctifie.” Ezéchiel 20:12


Un caractère à la ressemblance de celui du Christ

Le sceau du Dieu vivant sera placé seulement sur ceux qui ressemblent au Christ par le caractère.

Ceux qui reçoivent le sceau du Dieu vivant et sont protégés pendant le temps de trouble doivent refléter l’image de Jésus.

Le sceau de Dieu ne sera jamais apposé sur le front d’un homme ou d’une femme impurs. Il ne sera jamais apposé sur le front d’un homme ou d’une femme ambitieux ou mondains. Il ne sera jamais apposé sur le front d’un homme ou d’une femme trompeurs ou faux. Tous ceux qui recevront le sceau devront être sans faute devant Dieu — de vrais candidats pour les cieux.

L’amour s’exprime par l’obéissance, et l’amour parfait bannit la crainte. Ceux qui aiment Dieu portent le sceau de Dieu sur le front et accomplissent les œuvres de Dieu.

Ce sont ceux qui ont vaincu le monde, la chair et le démon qui constitueront les élus portant le sceau du Dieu vivant sur le front.

Sommes-nous en train de livrer le combat à l’aide de toutes les forces que Dieu nous a données afin d’atteindre la stature d’hommes et de femmes achevés en Christ? Recherchons-nous sa plénitude, atteignant des objectifs toujours plus élevés, nous efforçant de réaliser la perfection de son caractère? Lorsque les serviteurs de Dieu s’élèveront à cette hauteur, ils seront scellés sur le front. L’ange qui recense déclarera: “Tout est accompli!” Ils seront parfaits en lui, ceux qui lui appartiennent par droit de création et de rédemption.


Maintenant, pendant l’époque du scellement

J’ai vu que le critère actuel du sabbat ne pouvait être pris en compte jusqu’à ce que la médiation de Jésus dans le lieu saint soit achevée et qu’il soit passé derrière le second voile. C’est pourquoi les chrétiens qui se sont endormis avant que la porte ne soit ouverte dans le lieu très saint, à la fin du cri de minuit, le septième mois de 1844, et qui n’avaient pas gardé le vrai sabbat, peuvent reposer maintenant avec espérance, parce qu’ils n’avaient pas reçu la lumière sur cette vérité et n’avaient pas été soumis au test du sabbat par lequel nous devons passer maintenant, depuis que la porte a été ouverte. J’ai vu que Satan induit en tentation quelques membres du peuple de Dieu sur ce point. Du fait que tant de chrétiens se sont endormis dans des circonstances où la foi triomphait, et n’ont cependant pas gardé le vrai sabbat, ils doutaient que le sabbat serve de test pour nous qui vivons à cette époque.

Satan use de tous les subterfuges pendant ce temps de scellement afin d’éloigner les esprits de la vérité présente et de les ébranler.

J’ai vu qu’elle [Mme Hastings] était scellée et s’éveillerait à la voix de Dieu, et qu’elle se tiendrait sur la terre, parmi les 144000. Je vis que nous n’avons pas besoin de pleurer sur elle; elle demeurera dans le repos pendant le temps de trouble.

Il y a sur notre terre des hommes de plus de quatre-vingt-dix ans. Leur faiblesse atteste les effets naturels de leur âge très avancé. Mais ils croient en Dieu et Dieu les aime. Le sceau de Dieu est sur eux et ils seront du nombre de ceux dont le Seigneur a dit: “Heureux dès à présent les morts qui meurent dans le Seigneur!”


Oh, si le sceau de Dieu était placé sur nous!

Dans peu de temps, tout enfant de Dieu sera scellé. Oh! si le sceau de Dieu pouvait être placé sur nos fronts! Qui peut supporter l’idée d’être oublié lorsque l’ange scellera le front des serviteurs de Dieu?

Si ceux qui croient à la vérité ne sont pas soutenus par leur foi dans ces jours relativement paisibles, qu’en sera-t-il lorsque surviendra la grande épreuve et que sortira le décret contre tous ceux qui refuseront d’adorer l’image de la bête et de recevoir sa marque sur leur front et sur leurs mains? Cette période solennelle n’est pas éloignée. Au lieu de s’abandonner à la faiblesse et à l’irrésolution, le peuple de Dieu devrait rassembler son courage et ses forces pour le temps de trouble.


En quoi consiste la marque de la bête?

Jean fut invité à contempler un peuple distinct de ceux qui adorent la bête ou son image en gardant le premier jour de la semaine. L’observation de ce jour est la marque de la bête.

La marque de la bête est le sabbat de la papauté.

Au jour de l’épreuve, on saura clairement ce qu’est la marque de la bête. C’est l’observation du dimanche.

Le signe ou sceau de Dieu est révélé par l’observation du sabbat du septième jour, le mémorial de la création, institué par le Seigneur… La marque de la bête, c’est le contraire: l’observation du premier jour de la semaine.

“Elle fit que tous, petits et grands, […] reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front.” Apocalypse 13:16. Non seulement les hommes ne doivent pas travailler avec leurs mains le dimanche, mais, dans leur esprit, ils doivent reconnaître le dimanche comme le sabbat.


Quand la marque de la bête sera-t-elle reçue?

Personne n’a encore reçu la marque de la bête.

L’observation du dimanche n’est pas encore la marque de la bête, et ne le sera pas jusqu’au décret ordonnant aux hommes de célébrer un culte en ce jour de sabbat idolâtre. Le temps va venir où ce jour servira de test, mais ce temps n’est pas encore venu.

Dieu a donné le sabbat aux hommes comme un signe entre lui et eux, comme un test de leur loyauté à son égard. Ceux qui, après avoir reçu la lumière sur la loi de Dieu, continuent à désobéir et à exalter les lois humaines au-dessus de la loi de Dieu pendant la grande crise à laquelle nous allons être confrontés, recevront la marque de la bête.

Le sabbat sera le grand test de fidélité, car c’est un point de doctrine spécialement controversé. Lorsque le test final surviendra sur les hommes, alors sera tracée la ligne de démarcation entre ceux qui servent Dieu et ceux qui ne le servent pas.

Tandis que l’observation du faux sabbat en accord avec la loi de l’État, contraire au quatrième commandement, constituera un aveu de soumission au pouvoir qui s’oppose à celui de Dieu, l’observation du vrai sabbat, en obéissance à la loi de Dieu, est une preuve de fidélité envers le Créateur. Tandis qu’une catégorie, en acceptant le signe de soumission aux pouvoirs terrestres reçoit la marque de la bête, l’autre, choisissant de respecter le signe de la soumission à l’autorité divine, reçoit le sceau de Dieu.


Le dimanche imposé, l’observation du jour du repos constitue un test

Nul ne sera condamné tant qu’il n’aura pas reçu la lumière et n’aura pas compris la validité du quatrième commandement. Mais lorsque le décret rendant obligatoire la contre-façon du sabbat sera promulgué, et que le grand cri du troisième ange avertira les hommes contre le culte de la bête et de son image, la ligne de séparation entre le faux et le vrai sera rendue évidente. Ceux qui persisteront alors dans la transgression recevront la marque de la bête.

Lorsque l’observation du dimanche sera rendue obligatoire par la loi, et que le monde aura reçu la lumière concernant la validité du vrai sabbat, alors, quiconque transgressera le commandement de Dieu pour obéir à un précepte qui n’a d’autre autorité que celle de Rome, honorera ainsi la papauté plus que Dieu. Il rendra hommage à Rome, et au pouvoir qui imposera l’institution ordonnée par Rome. Il adorera alors la bête et son image.

Lorsque les hommes rejetteront l’institution que Dieu a déclaré être le signe de son autorité, et honoreront à sa place celui que Rome a choisi comme la marque de sa souveraineté, par cela même ils accepteront le signe de la soumission à Rome: “la marque de la bête”. Et ce n’est pas avant que ce sujet ne soit pleinement exposé devant les hommes et qu’ils n’aient été placés devant le choix entre le commandement de Dieu et le commandement des hommes, que ceux qui continuent dans la transgression recevront “la marque de la bête”.

Une réflexion sur “La différence entre le sceau de Dieu et la marque de la bête

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s